29 Janvier 2022

« Willy Bakonga devrait retourner en prison » (Ministre de la Justice)

Justice le 28/11/2021 à 19h55
« Willy Bakonga devrait retourner en prison » (Ministre de la Justice) Libéré ce 25 novembre, l'ancien ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, pourrait très bientôt retrouver sa cellule de la prison centrale de Makala. Et pour cause, il ne serait pas éligible à la grâce présidentielle qui a permis son élargissement 8 mois tout juste, après sa condamnation à 3 de servitude pénale pour transfert frauduleux des sommes de 14 000 et 30.000 dollars à l'étranger.

La  ministre de la justice aurait ordonné, dans une correspondance adressée au Procureur général près la Cour de cassation que "les personnes condamnées par cette juridiction doivent être ramenées à l'état où ils étaient avant sa lettre à la prison centrale de Makala".

Rose Mutombe précise que le nom "Willy Bakonga a été inséré de façon frauduleuse et illégale" sur la liste des sujets libérables.

Mais d'après Maître Georges Kapiamba, président de l'ONG des droits de l'homme Association pour l'accès à la justice (ACAJ), l'ancien ministre de l'EPST a le droit de bénéficier de cette mesure de grâce.

"Sur ce point, je ne pense pas qu'elle puisse émettre un avis contraire
", confie-t-il, sur TOP CONGO FM. 

"Là où le débat peut être mené, où le questionnement peut exister, c'est savoir si le Procureur près la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe était fondé à faire figurer sur la liste de ceux qui en bénéficient dans l'exécution de l'ordonnance (de grâce présidentielle) étant entendu que M. Willy Bakonga a été condamné par la Cour de cassation
", précise-t-il

"Mais, j'ai échangé avec certains (membres) de son office qui justifient que le fait que le Procureur près la Cour d'appel est le maître de l'action publique et qu'à ce titre, il peut exécuter la libération des personnes bénéficiaires, relevant de son ressort comme celles des autres ressorts, se trouvant dans une prison sur laquelle il a directement une gestion"
, explique Georges Kapiamba.


Éric Lukoki
Dans la même rubrique
  • RAM, le greffier Jules Ngoy du Tribunal de Kinshasa/Gombe Libéré

    le 28/01/2022 à 17h28

  • Affaire RAM, un greffier du Tribunal de commerce arrêté puis transféré à Makala (Me Diakiese)

    le 27/01/2022 à 20h03

  • Peine de mort pour le militaire qui a tué le chauffeur des Kisolokele (Verdict)

    le 26/01/2022 à 12h16