29 Janvier 2022

« Willy Bakonga a bénéficié d'une grâce présidentielle » (Kapiamba)

Justice le 26/11/2021 à 15h18
« Willy Bakonga a bénéficié d'une grâce présidentielle » (Kapiamba)

L'ancien ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), condamné en avril dernier à 3 ans de servitude pour blanchiment et transferts illicite de fonds, a été libéré dans la soirée de ce jeudi 25 novembre.

Selon les sources du ministère de la Justice, Willy Bakonga a bénéficié d'une mesure de grâce présidentielle.

"L'ordonnance (de cette grâce présidentielle) date du 28 juillet de cette année en cours", précise, à TOP CONGO FM, Me Georges Kapiamba, président de l'ONG ACAJ.

Qui annonce que "ces libérations vont se poursuivre d'ailleurs (ce vendredi). Le ressort de la Gombe a commencé à évacuer hier après-midi. Il faut également noter que la même ordonnance s'applique déjà dans d'autres ressorts des Cours d'appels, notamment dans les provinces, comme dans le ressort de la Cour d'appel de Matete".

Il explique que cette grâce ne concerne que ''ceux qui ont été condamnés pour des faits autres que ceux relatifs à la corruption ou au détournement de deniers publics, blanchiment des capitaux ou de violences sexuelles qui peuvent jouir de cette mesure. Ceux qui ne sont pas condamnés pour ces faits cités à la peine d'au moins trois ans sont éligibles à libération en application de cette ordonnance".

2ème secrétaire permanent adjoint du PPRD jusqu'au moment de sa prise de fonction sous Félix Tshisekedi, l'homme avait été condamné, par la cour de cassation, à 3 ans d'emprisonnement et paiement d'une amende de 90 000 dollars le 30 avril 2021 pour transfert frauduleux des sommes allant de 14 mille et 30 mille dollars.

Son fils, appréhendé en même temps que lui, a été, lui, condamné à 6 mois de servitude pénale pour "blanchiment d’argent".

Recherché par le parquet depuis 16 avril de la même année dans le cadre d'une affaire de détournement des fonds destinés à la gratuité de l'Enseignement primaire,Willy Bakonga, alors ministre de l'EPST aavaitété arrêté à l'aéroport de Brazzaville, alors qu'il s'apprêtait à embarquer dans un régulier d'Air France en partance pour Paris.

2 de ses proches collaborateurs, le directeur du service de paie des enseignants et le secrétaire général du ministère de l'Enseignement primaire et secondaire, ont été, quelques jours plutôt (25 mars 2021) condamnés à 20 ans de prison pour détournement de fonds.

Peu avant, la Banque mondiale  suspendait un financement de 100 millions de dollars en faveur de la gratuité de l'enseignement, en raison d'un soupçon de détournement.


Dieumerci Lusakumumu

Dans la même rubrique
  • RAM, le greffier Jules Ngoy du Tribunal de Kinshasa/Gombe Libéré

    le 28/01/2022 à 17h28

  • Affaire RAM, un greffier du Tribunal de commerce arrêté puis transféré à Makala (Me Diakiese)

    le 27/01/2022 à 20h03

  • Peine de mort pour le militaire qui a tué le chauffeur des Kisolokele (Verdict)

    le 26/01/2022 à 12h16