28 Septembre 2020

Risque de pénurie de carburant au Katanga et Kasaï

Économie le 07/08/2020 à 09h16
Risque de pénurie de carburant au Katanga et Kasaï

"Les Sociétés pétrolières de la zone Sud (regroupant le Grand Katanga et le Kasaï) ont décidé de suspendre la distribution des produits pétroliers dès ce jeudi 6 août", annonce Joseph Twite, président du Comité professionnel des hydrocarbures.

Qui justifie cette décision par le fait que "le gouvernement n'a pas pris en compte nos revendications et préoccupations. Il n'a donné aucune réponse aux revendications des entreprises du secteur".

Exigeant notamment la publication de nouvelles structures de prix par le ministère de l'Économie, ces pétroliers disent être "conscients des conséquences que pourraient engendrer cette suspension de distributions des produits pétroliers, mais malheureusement, il n'y a pas d'autres choix".


Échanges avec la ministre de l'Economie 

"Nous avons pris l'initiative d'aller rencontrer la ministre. Il n'y avait pas d'avion. Nous avons affrété un avion et nous avons été accompagnés par les membres du gouvernement provincial du Haut-Katanga et du Lualaba", révèle, pour sa part Muland Kabey, vice-président de la FEC/Haut-Katanga indique.

"La ministre nous a dit de revenir dans moins d'une semaine pour convoquer la réunion de la structure de pétroliers afin qu'une nouvelle structure puisse être publiée. Une semaine après, une deuxième réunion a été convoquée. Nous étions déjà de retour (au Haut-Katanga) et nous avons réaffecté un avion. Nous sommes rentrés à Kinshasa et nous avons vu la ministre qui a présidé la réunion", malheureusement rien n'a été fait.


Appel au calme 

"Nous avons réuni les revendications de secteur pétrolier, nos partenaires, de toutes les zones. Le gouvernement a pris acte de toutes ces revendications", rassure Acacia Bandubola, ministre de l'Économie, sur TOP CONGO FM.

"Nous sommes en train de travailler. Il y a une plateforme dans laquelle nous échangeons sur ces genres de revendications, c'est le Comité de suivi de prix de produits pétroliers. Nous sommes en train de travailler ensemble pour trouver des solutions".

Elle leur signifie tout de même qu'"on ne peut pas imposer un rythme de travail au gouvernement. Nous sommes toujours dans l'optique de protéger nos partenaires".

Acacia Bandubola rappelle que "l'avant dernière structure de prix avait été publiée en novembre 2018. Et nous l'avons réadaptée en mars 2020. Ça veut dire que deux ans durant, la structure de prix n'a pas été touchée alors qu'à l'international le coût de baril était en baisse".

Pour elle, "Nous voulons que la Banque centrale puisse stabiliser le taux de change pour que nous ayons un taux de change consensuel à utiliser pour la structure de prix"


Dieumerci Lusakumunu

Dans la même rubrique
  • Bandundu-ville, hausse des prix des biens de première nécessité

    le 25/09/2020 à 13h21

  • La FEC est apolitique (Yuma)

    le 25/09/2020 à 10h05

  • La FEC favorable au retrait momentané de la RDC de la zone de libre-échange africaine (Yuma)

    le 25/09/2020 à 09h58