30 Novembre 2021

Procès Chebeya, un des prévenus avoue avoir participé à l'assassinat

Justice le 14/10/2021 à 11h48
Procès Chebeya, un des prévenus avoue avoir participé à l'assassinat

"J'ai participé à leur (Floribert Chebeya et Fidèle Bazana) mise à mort. Après les avoir tués, nous avions acheminé le corps inerte de Chebeya à bord de sa voiture que nous avions abandonnée au bord de la route vers Mitendi. Et le corps de Bazana, nous l'avions enterré dans la ferme privée du général Djadjidja", a avoué le prévenu Jacques Mugabo, lors de l'audience de ce mercredi 13 octobre à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa.

"Tout se faisait sur ordre de Christian Ngoy Kenga Kenga, de qui je répondais au sein du bataillon Simba, sous l'autorité de John Numbi et Daniel Mukalayi. Après le crime, nous sommes allés à la résidence de Mukalayi pour fêter et chacun des meurtriers a été récompensé avec 50 dollars".

Révélations très graves

''L'audience d'aujourd'hui a consisté à instruire à charge du prévenu Jacques Mugabo qui a fait des révélations très graves, selon lesquelles il y avait 3, metteurs en scène dont Christian Ngoy Kenga Kenga, Daniel Mukalay et Paul Mwilambwe qui est en Belgique'', explique, sur TOP CONGO FM, maître Richard Bondo, avocat de la partie civile.

"L'audience s'est bien déroulée. On a entendu seulement le prévenu Jacques Mugabo. Christian Ngoy Kenga Kenga n'a pas d'avocats Jusqu'à présent. Comme les infractions sont passibles d'une peine capitale, on a préféré qu'il trouve un avocat soit de son choix soit qu'il accepte un avocat que la haute Cour va lui désigner''.

À la prochaine audience "prévue pour ce mercredi, on va entendre Djadjidja parce que c'est dans sa concession qu'on avait enterré les restes de Bazana. On doit attendre d'abord Djadjidja, peut-être que la Cour pourra faire une descente sur le lieu. C'est un procès qui prendra du temps. Ce n'est pas un bref procès de quelques minutes, c'est un procès où on doit creuser davantage".

Floribert Chebeya, ancien président de l’ONG la Voix des sans-voix, a été retrouvé mort, le 2 juin 2010, dans sa voiture au quartier Mitendi dans la périphérie Ouest de la ville de Kinshasa, alors que son chauffeur Fidèle Bazana a été déclaré porté disparu par la Police.


Dieumerci Lusakumunu

Dans la même rubrique
  • « Les biens des condamnés ne sont jamais confisqués » (CENAREF)

    le 28/11/2021 à 19h56

  • « Willy Bakonga devrait retourner en prison » (Ministre de la Justice)

    le 28/11/2021 à 19h55

  • « Willy Bakonga a bénéficié d'une grâce présidentielle » (Kapiamba)

    le 26/11/2021 à 15h18