28 Septembre 2020

Pas de 3ème mandat pour Ouattara (Meiway)

International le 07/08/2020 à 12h12
Pas de 3ème mandat pour Ouattara (Meiway)

« Allez-vous sacrifier tout ce que vous avez bâti pour vous classer du mauvais côté de l’histoire de notre pays ? », déclare dans une interpellation ouverte au président de la république, l’artiste ivoirien Frédéric Ehui, dit Meiway (photo).

La star du zoblazo interroge le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara, qui vient d’annoncer qu’il sera candidat à un troisième mandat, s’il va aussi « tomber sans résister dans le destin tragique des chefs d’État africains obsédés par le pouvoir ? »


« Je sais prévenir, je ne sais pas guérir »

Estimant que la déclaration du chef de l’état peut encore être changée, Meiway le prévient qu’il a « encore une chance d’échapper aux prédateurs qui s’agitent autour de vous pour leurs intérêts et non le vôtre ».

Candidat écarté de la course à la présidence en 1995, après le décès du président Félix Houphouet Boigny, pour ses origines étrangères, sur le concept de l’ivoirité  qui avait ensuite amené la Côte d’Ivoire en guerre civile, Meiway s’interroge sur les espoirs que le président élu à la fin du conflit avait amené dans son pays, notamment pour la jeunesse.

« Si il n’y a aucune personne dans la jeune génération compétente pour vous succéder, vous avez dès lors, Monsieur le président, échouer... Et il faut le reconnaître en renonçant à ce troisième mandat  qui sera le mandat de trop ».

De peur, selon l’artiste Meiway, que « le peuple ne vous manque de respect ».

En conclusion de son message de militant « pour le peuple, pour les plus faibles, pour la paix, l’amour et l’unité dans mon pays » Meiway précise, « je sais prévenir, je ne sais pas guérir ».


On reprend les mêmes..., 25 ans plus tard

Avec la candidature de l’ancien  président Henri Konan Bedie (86 ans), celle souhaitée par les militants de son parti FPI de Laurent Gbagbo (qui ne s’est pas encore exprimé), la candidature annoncée d’Alassane Dramane Ouattara (78 ans) ramène le pays en arrière de plus de 25 ans, avant la crise qui a causé la mort de milliers de personnes et la division du pays entre le nord musulman et le sud chrétien.

Après le décès de l’ancien Premier ministre Amadou Gon Coulibaly (61 ans), candidat du parti présidentiel, la Côte d’Ivoire s’enfoncerait elle dans un passé sanglant? 

L’ancien président de l’assemblée, Guillaume Soro (48 ans), a lui été définitivement écarté de toutes ambitions par des actions en justice « téléguidées » selon de nombreux observateurs par le pouvoir.

Porté hier par l’armée française, l’ancien directeur au FMI est aujourd’hui candidat à un 3ème mandat alors que, dans le passé, il s’était lui-même porté en étendard du bon exemple de la nouvelle gouvernance africaine en s’insurgeant contre les présidents candidats aux mandats éternels tels que le congolais Dénis Sassou Ngouesso, le rwandais Paul Kagame, le burundais Pierre Nkurinziza et le congolais Joseph Kabila.

Seul le président honoraire de la RDC, aujourd’hui âgé de 49 ans, a respecté, contre son gré selon ses détracteurs, la règle.


Dans la même rubrique
  • Il faut annuler massivement les dettes des pays africains (Macron)

    le 14/04/2020 à 11h48

  • « Nous ne sommes qu’au début de cette épidémie » (Macron)

    le 12/03/2020 à 20h28

  • « Soutien indéfectible des USA au programme du président Tshisekedi » (Pompeo)

    le 03/03/2020 à 19h09