22 Septembre 2019

Jeanine Mabunda appelée à l'action face l'insécurité à Goma (Député Kasekwa)

Politique le 24/08/2019 à 09h15
Jeanine Mabunda appelée à l'action face l'insécurité à Goma (Député Kasekwa)

Dans une correspondance du 23 août dernier, dont copie réservée notamment au président du Caucus des élus nationaux du Nord-Kivu, le député Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa rappelle à la présidente du bureau de la chambre basse du Parlement congolais "l'urgence de la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport de la mission parlementaire dépêchée à Goma du 29 mars au 3 avril 2019 par le président du bureau provisoire de l'Assemblée nationale, après concertation avec les députés nationaux élus du Nord-Kivu".

À travers cette correspondance, cet élu de Goma déplore l'amplification de cas de tueries dans cette partie du territoire  congolais, une progression "sans arrêt au point d'en compter à ce jour, plus de 70 personnes lâchement abattues".

L'affaire Jean-Claude Mukanire: la Police pointée du doigt...

Le dernier cas, poursuit le député national Muhindo Kasekwa, est "l'assassinat de Monsieur Jean-Claude Mukanire, étudiant à l'ISC/Goma".

Âgé de 21 ans à peine, Jean Claude Mukanire (photo) venait d'être tué dans la nuit de mardi 19 à mercredi 20 août au quartier Kyeshero, non loin de l'école primaire Le Héros, dans la commune de Karisimbi, située dans la ville de Goma.

Selon le président du Parlement des jeunes du Nord-Kivu, l'auteur de ce meurtre serait parmi les policiers affectés dans la région pour la patrouille.

Des jeunes en colère s'étaient rendus, les uns au gouvernorat de cette province, les autres au siège de l'Assemblé provinciale pour dénoncer la recrudescence de l'insécurité dans la ville de Goma. D'après ces manifestants, certains agents de sécurité seraient parmi les auteurs. 

Dans le territoire de Nyiragongo, l'insécurité est également décriée par les communautés. Une personne a été tuée et une autre blessée par balle dans deux localités situées à la limite entre la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo.

De retour d'une mission à Kinshasa où il avait échangé avec le chef de l'État, le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita avait dénoncé "l'organisation d'un terrorisme autour de la ville de Goma".

Une mission parlementaire de plus sans suite...

Le 3 avril dernier prenait fin une mission parlementaire dépêchée dans la ville de Goma, constituée d'un groupe de 8 députés nationaux en quête de renseignements sur la situation sécuritaire dans cette province.

À l'époque, l'élu de Goma avait pris l'initiative de présenter une motion d'information pour faits d'actualité afin d'alerter "le drame de 28 cas d'assassinat [dans cette ville] en moins de 30 jours, c'est-à-dire du 5 février au 6 mars".

De son côté, la société civile locale évoquait un peu plus de "30 civils tués en deux mois par des hommes armés" en plein chef-lieu de la province que dirige Carly Nzanzu Kasivita.

Les 8 députés en mission avaient entendu notamment les responsables locaux de l'agence nationale de renseignement (ANR), l’armée ainsi que de la police.

Le rapport de cette mission, contenant également des informations glanées auprès des chefs de quartiers et de la société civile locale, a été transmis à la présidente du bureau de l'Assemblée nationale "depuis le 10 mai 2019 et les audiences sollicitées à ce sujet n'ont malheureusement pas obtenues une suite favorable de votre part", déplore l'élu de Goma.

Rappelant à Jeanine Mabunda "son vœu de transformer le Palais du peuple en Maison du peuple", Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa invite à l'ancienne ministre du portefeuille "à [se] démarquer courageusement de l'attitude de ceux qui ont plusieurs fois bloqué l'issue favorable des rapports des missions parlementaires sur les tueries et massacres au Nord-Kivu".

Ces blocages, marmonne le député de Goma, sont "une attitude ressentie par la population elle-même comme une complicité".

Alain Tshibanda 

Dans la même rubrique
  • Des "Wewa" interdits à Gombe (Bourgmestre)

    le 21/09/2019 à 11h58

  • Ne Mwanda Nsemi dénonce "une cabale" contre le gouverneur du Kongo central

    le 20/09/2019 à 16h09

  • "L'Union européenne est en phase avec la RDC" (Juncker)

    le 20/09/2019 à 09h13