22 Septembre 2019

Encore deux réglages pour parfaire la mouture du gouvernement (Sylvestre Ilunga)

Politique le 24/08/2019 à 20h12
Encore deux réglages pour parfaire la mouture du gouvernement (Sylvestre Ilunga)
"Je dois vous remercier surtout pour la patience avec laquelle vous êtes restés là pour attendre ce moment. Je ne serai pas long. Je dirai tout simplement que j'ai présenté au président de la République la mouture. Il était heureux du travail fait mais il a souhaité que nous puissions faire deux réglages: la représentativité de toutes les provinces et l'insertion d'une structure devant prendre en charge les personnes vivant avec handicap", a annoncé dans une formule lapidaire le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, ce samedi 24 août, après plus d'une heure dans une audience lui accordée par le chef de l'Etat.

"Le président de la République souhaite que nous puissions intégrer les trois provinces qui ont manqué dans la mouture que je venais de lui présenter aujourd'hui", dit-il. C'est le premier réglage à opérer.

Et, explique Sylvestre Ilunga Ilunkamba, "le deuxieme concerne une structure qui va s'occuper de personnes vivant avec handicap". 

Le samedi 10 août dernier, le chef de l'État, Félix Tshisekedi, avait reçu une délégation de personnes vivant avec handicap à la cité de l'Union africaine.

"Nous sommes petit à petit vers l'accouchement. D'ici lundi, on aura terminé le problème et je reviendrai ici demain pour présenter au président de la République la mouture qui répond à ses attentes", dit-il se réfusant tout commentaire sur l'identité de ces trois provinces non encore représentées dans l'actuelle mouture.

Dans la foulée, après la clôture de ce bref point de presse par le porte-parole du président de la République Kasongo Mwema Yamba Yamba, Giscard Kusema, de la presse présidentielle, a prévenu que "nous allons nous revoir demain ici, tout le dispositif reste là".

C'est depuis pratiquement midi que la presse nationale ainsi que de représentants des médias étrangers ont tous été mobilisés à la cité de l'UA, où le président de la République devait avoir une séance de travail avec Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le premier ministre qu'il venait de nommer en mai dernier. C'est finalement autour de 17h50', heure de la capitale congolaise, que le premier ministre arrive dans le périmètre du bureau présidentiel.

L'attente aura été très longue, après diverses annonces, démentis ou mises au point, et parfois même de nouvelles contradictoires entre les services de communication du cabinet du chef de l'État, médias étrangers et l'équipe presse du nouveau premier ministre.

Au terme de l'accord de coalition signé entre le Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CACH), il y a quelques semaines, sanctionné par un partage de postes ministériels et la mise en commun d'un programme de gouvernance concerté entre les deux regroupements, le premier ministre Ilunga avait entrepris quelques consultations avec les différents forces vives de la nation.

L'équipe qu'il va devoir diriger comprendra 65 départements ministériels au sein de laquelle les deux principaux regroupements ont annoncé avoir tenu compte de l'implication de la jeunesse et de la femme.

Alain Tshibanda

Dans la même rubrique
  • Des "Wewa" interdits à Gombe (Bourgmestre)

    le 21/09/2019 à 11h58

  • Ne Mwanda Nsemi dénonce "une cabale" contre le gouverneur du Kongo central

    le 20/09/2019 à 16h09

  • "L'Union européenne est en phase avec la RDC" (Juncker)

    le 20/09/2019 à 09h13