27 Novembre 2020

Consultations nationales, le Chef de l'Etat doit nommer un médiateur (CIME)

Politique le 26/10/2020 à 23h43
Consultations nationales, le Chef de l'Etat doit nommer un médiateur (CIME)

"L’idéal est que le Chef de l’Etat désigne un Ombudsman (médiateur) pour recueillir les avis des uns et des autres en toute franchise et en toute liberté", estime la Commission d’intégrité et médiation électorales (CIME).

Dans une déclaration lue à Kinshasa par son président intérimaire, Imam Moussa Rachid (Photo), cette structure des confessions religieuses souhaite que ces consultations "poursuivent comme objectif, le règlement de la crise et non de l’exacerber ou la déplacer".

Raison pour laquelle elle appelle au "respect de la Constitution et des  institutions".

La CIME indique que ces consultations doivent s'inscrire "dans une logique d’inclusivité  pour permettre d’explorer les points de vue de toutes les catégories des citoyens".

Pour ne pas faire des choses à moitié, "la CIME prépare un cahier de charge à présenter" au Chef de l'Etat. 

Dans un discours à la nation vendredi, le Chef de l'Etat a annoncé qu'il a "décidé d'entamer une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs afin de recueillir leurs opinions à l'effet de créer une union sacrée de la nation… visant la refondation de l'action gouvernementale autour des principes de participation pour la gestion du pays".

Par Barick Bwematelwa
Dans la même rubrique
  • Le FCC pas concerné par les consultations (Bureau politique)

    le 25/11/2020 à 17h15

  • Consultations, « le FCC n'a pas encore donné sa position » (PPRD)

    le 25/11/2020 à 12h33

  • La vie du Mwami Willy Kaembe Indwe 4 Willy de Masisi (Nord Kivu) en danger

    le 25/11/2020 à 12h23